Page d'accueil
EGLISE Saint Christophe
Dédiée à Saint Christophe, cette église présente encore des vestiges de l'époque préromane. Les restaurations effectuées en 1870, au cours desquelles on a revêtu les murs d'une épaisse couche d'enduits et aménagé un nouveau transept, l'ont considérablement modifiée. Il est probable qu'il y avait là primitivement deux églises juxtaposées, « des églises cloisonnées » d'origine orientales répandues en Occident durant la période préromane.

Elle conserve cependant une grande valeur d'un point de vue archéologique puisque l'on découvre encore dans la construction des traces de dispositions carolingiennes.

Au nord, une chapelle communiquant avec la nef par une baie à 3 arcs retombant sur 2 chapiteaux sculptés : l'un, avec personnage renversé et garroté dont un homme déchire le ventre avec une scie ; l'autre, avec deux personnages revêtus de longues robes, recouverts d'un manteau, datant du XI siècle.
EGLISE Saint Christophe
De style roman
 
La première source sérieuse sur Saint-Christophe reste le compte-rendu de la visite de Léo Drouyn du 25 mars 1856. L'église avait déjà subi des campagnes de restauration au début du XIXème siècle, mais « jamais dans le style primitif qui est roman… Le nord et le sud sont en partie cachés par des maisons en brique qui paraissent être de la fin du XVEME siècle… ».

Et de conclure : « Je persiste dans mon opinion et je dis que rien n'est antérieur qu'au XIEME siècle ». Léo Drouyn entendait ainsi tordre le cou définitivement à ce qu'il considère comme une légende à propos de l'appendice au sud, bâti complètement en brique et s'appuyant contre le flans ouest de l'ancien transept, voûté en ogives et en brique aussi, avec des ouvertures ogivales. « Il ne remonte peut-être même pas au XIVEME siècle, on l'appelle la chapelle de Saint Cybard et l'on dit que le corps du fils de Charlemagne y a été exposé. Tout cela est invention moderne… Il n'y a rien de romain, rien de mérovingien, rien de carolingien, du moins dans ce qui est hors de terre. »

Sur des ruines antiques

Des études plus récentes, au XXEME siècle, soulignent cependant « les effets prolongés de l'occupation romaine » au terme de laquelle de nombreuses églises furent bâties, comme c'était l'usage, « au dessus ou dans le voisinage immédiat de ruines antiques », ce qui fut notamment le cas à Caudrot.

En 1959, Jacques Gardelles, dans une étude sur les vestiges de l'architecture de la fin de l'époque préromane en Gironde, affirme que « les maçons d'autrefois avaient utilisé (pour la construction de Saint Christophe) des moellons calcinés, provenant soit d'une villa antique, soit, comme on l'a soutenu, du palais carolingien de Cassinigilum – Casseuil -, identifié aux ruines importantes qu'Aimoin de Francs, auteur de la vie de Saint Abbon, vit en 1004 près du confluent du Dropt. »

Les Normands, au IXEME siècle, rappelons-le, brûlèrent et dévastèrent de nombreux édifices sur leur passage. Et comme Caudrot était situé sur la belle voie qu'offrait la Garonne… .

Donation à l'abbaye de Condom

Ce qui permet à Jacques Gardelles d'en déduire que « ce devait être une des deux églises en ruines, Saint Cybard et Saint Christophe, qui furent l'objet d'une donation à l'abbaye de Condom, en 1017. Une campagne de construction put avoir lieu après cette donation comme l'attestent les chapiteaux historiés inclus dans un système de baie à trois arcs qui pourraient appartenir à l'ancien prieuré, encore visibles aux fonts baptismaux.

Peintures en trompe-l'œil

Au XIXEME siècle, des transformations furent opérées en 1822 puisque le clocher et une partie de la charpente s'étaient effondrés le 15 janvier 1789. en 1842, il fallut refaire la couverture de l'église et du clocher. Des dommages considérables furent infligés à l'édifice lorsque la foudre l'atteignit le 17 septembre 1847. La restauration comprenait notamment la pose d'une horloge à répétition et la réalisation des peintures de la nef et du sanctuaire.

Les peintures du décor en trompe-l'œil du chœur, qui viennent d'être restaurées par l'entreprise Malbrel, furent attribuées à M.M. Bonnet et Vincent, des peintres de Bordeaux en 1850. Elles sont devenues aujourd'hui l'une des principales attractions de l'édifice.

Mille ans d'histoire
 
L'ouragan du 18 avril 1860 portait un nouveau coup sévère au coucher, au fronton et à la toiture. Il fallut attendre 1862 pour que les réparations soient effectuées. Le projet d'approbation, soumis en 1869, est finalement exécuté en juillet 1976. En 1883, un beffroi est mis en place au clocher.
 
Avant les travaux de restauration et de rénovation de 2004, qui marquent la volonté de l'équipe municipale conduite par Roland Laporte de rendre à l'édifice une nouvelle jeunesse au moment où il boucle un millénaire d'histoire, les précédents remontaient à octobre 1938 (rénovation de la charpente et de la couverture).

Mairie
Située au 15 place des tilleuls.
 
Comprenant deux bureaux pour le secrétariat, un bureau pour Monsieur le Maire et une salle du Conseil Municipal.
 
 
Salle annexe servant pour les intervenants extérieurs :
 
Assistante sociale, notaire, Mission locale, Mission Protection Sociale, Antenne Girondine pour l'insertion, etc ....
 
Horaires ouverture au public
 
Lundi, Mardi, jeudi  de 14 H à 18 H
Mercredi de 9 H à 12 H et de 14 H à 19 H
Vendredi de 14 H à 17 H
Samedi de 9 H à 12 H
 
 
Monsieur le Maire reçoit sur rendez-vous au 05 56 62 81 23
 
Permanence des adjoints en mairie
 
le mercredi de 18 H à 19 H
Foyer rural
 
Situé au 1 rue des écoles en bordure de la RD 1113.
 
 
Superficie de 550 m².
 
 
Utilisé pratiquement tous les jours par les associations communales, cours de théâtre, de danse, lotos, repas communaux, mariages etc...
 
 
Le foyer rural fut entièrement rénové en 2004.
Equipements sportifs
Stade Municipal
 
Situé rue de la Lagotte, avec éclairage homologué par la FFF.
Court de Tennis

Créé en 1986 avec éclairage, il est situé rue des écoles, derrière le Foyer Rural.
Terrain de Sport Scolaire

Situé impasse des écoles
Centre Socio Culturel
Créé en 1988 dans un ancien relais de Poste, contenant plusieurs salles utilisées quotidiennement avec fontaine au centre de la cour intérieure, il est situé 2, rue des écoles.
 
 
•  Deux Salles de cantine scolaire pouvant recevoir à peu près 140 enfants, avec cuisine équipée.
 
 
•  Salle de sport.
 
 
•  En 2003 création d'une salle de musique équipée d'une batterie et différents instruments de musique.
 
 
•  En 2003 Bibliothèque municipale.
 
 
•  Salle réservée au club du 3éme Age.